La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Mon parcours du travail

Ce tableau démontre que nous cherchions des ressources pour correspondre à mes besoins. Ma mère et moi avions besoin d'un enlignement précis pour me permettre d'avancer. Nous faisions toujours des bilans pour voir où nous étions rendu dans mon cheminement. On se donnait des objectifs à atteindre à des moments précis. 

 

 

Ceci représente un tableau que j'ai fais. Ça démontre mes forces et mes faiblesses. J'étais à une période où je me questionnais sur mon avenir. À ce moment-là, je cherchais ma place dans la société et je constate aujourd'hui que je n'ai pas beaucoup progressé dans ce sens.

 

 

Cette attestation représente que je peux manipuler des aliments correctement. Je suis fière que le Ministère de L'Agriculture, Pêcheries et Alimentation du Québec, ait reconnu mes compétences dans le domaine alimentaire.

 

Mes expériences de travail

Mon premier emploi:

  • Aide-accompagnatrice pour un enfant ayant une surdité dans un camp de jour, Association Québécoise pour Enfants avec Problèmes Auditifs. Sherbrooke, 2008


Mes emplois en restauration:

  • Restaurant gastronomique, aide-cuisinière/plongeuse Chambly, été 2009

  • Boulangerie artisanale, aide-pâtissière/ aide-générale Chambly, 2009-2011

  • Rôtisserie poulet B.B.Q, aide-cuisinière Sherbrooke 2013-2016


 Mes stages:

  • Restaurant gastronomique, aide-cuisinière Sherbrooke 2012-2013

  • Épicerie prêt-à-manger, emballage Sherbrooke 2013

  • Traiteur, aide-cuisinière Sherbrooke 2013

  • Restaurant, aide-cuisinière Sherbrooke 2013

  • Restaurant gastronomique, aide-pâtissière Sherbrooke 2013


Autre emploi:

  • Magasin de jouets, préposée aux commandes en ligne, Québec, 2016-2018

  •  Ferme Orléans (abattoir de volailles), Île d'Orléans, Québec, 2017


Services d’Employabilité

 Après avoir quitté l'école, ma mère et moi, somment aller rencontrer une conseillère en emploi pour de l'information sur un programme d'intégration en emploi en Estrie. Il fallait que je sois sur une liste d'attente. La démarche était trop longue et nous avons trouver nous-même un contact en restauration en Montérégie. J'ai reçu la subvention salariale du Service d'Employabilité de la Main-d'Oeuvre, après avoir été engagée pour l'été à temps plein. Et par la suite à la boulangerie à temps plein. J'avais un agent d'intégration qui était là pour m'aider au besoin dans mon emploi. Elle faisait des suivis pour s'assurer que mon environnement de travail était sous contrôle. Après 2 ans et demi, je suis revenue en Estrie.

 

Par la suite, en hiver 2011, j'ai fais des recherches au Service d'Employabilité de la Main d'Oeuvre du Centre du Québec et Mauricie pour des emplois subventionnés. La région de la Mauricie n'avait pas d'emplois subventionnés. À Nicolet, au Centre du Québec, je pouvais avoir un emploi subventionné, mais il n'y avait pas de transport en commun.

 

En 2012, je suis retournée au Service d'Employabilité pour rencontrer une conseillère. Nous avons fait de la recherche d'emploi en restauration. Après un certain temps, j'ai dû accepter de participer à un programme d'intégration au travail offert par l'organisme puisque je ne trouvais pas d'emploi. J'ai trouvé ça très difficile émotivement. Je me suis senti <<obligée>>. C'était imposé. Je me sentais incluse parmi des gens qui avaient des limitations et je voulais <<fuir>> ce monde. Ce programme à duré 8 mois. Il comprenait des cours théoriques et pratiques au pavillon de la restauration du Centre de Formation professionnelle et un stage dans un restaurant. Je n'ai malheureusement pas été engagée à ce restaurant. Par contre, ça m'a permis d'obtenir une attestation en hygiène et salubrité alimentaire.

 

Comme je n'ai pas été engagée, j'ai dû poursuivre mes recherches car je ne pouvais pas refaire un autre programme d'intégration en emploi. Parmi mes recherches, j'ai rencontré une conseillère au Carrefour Jeunesse Emploi. Je n'ai trouvé l'aide suffisante pour mes besoins. Je suis allé aussi à Emploi Québec qui m'a retournée au Service d'Employabilité.

 

En 2013, j'ai fais des essaie dans un traiteur, une épicerie, quelques restaurants. Encore une fois, je n'ai pas été engagée. 

 

J'ai fini par trouver moi-même mon emploi via le web. Je suis aller faire l'entrevue chez l'employeur de la rôtisserie seule. J'ai travaillé à temps plein 1 an. Par la suite, j'ai dû être à temps partiel à cause de mon état de santé et du manque de support du service d'employabilité. En 2015, le service d'employabilité m'a offert une option pour un programme d'invalidité. J'ai donc fais la demande parce que je n'avais pas d'autres choix et j'avais épuisé toutes les ressources. Je manquais aussi de soutien pour maintenir mon emploi qui était à temps partiel. Finalement j'ai dû quitter cet emploi, abandonner mon appartement et retourner chez mes parents.

 © 2018. Le courrier de Marie Lee. Tous droits réservés. Propulsé par votresite.ca